Titre de maître restaurateur : quand la qualité de la cuisine est certifiée par l’État

Au restaurant, on s’est tous retrouvés un jour ou l’autre devant notre assiette en se questionnant « Est-ce vraiment du “fait maison” ? ». Si beaucoup de restaurateurs le mentionnent sur leur carte, la vérité est parfois faussée. C’est dans ce sens que l’État a mis en place le titre de maître restaurateur.

Ce titre est destiné à garantir une meilleure transparence, et donc, de récompenser les meilleurs professionnels de la gastronomie. Mais que signifie concrètement ce titre ? Comment l’acquérir ? Qu’ont à gagner les maîtres restaurateurs en le décrochant ? Revenons sur cette gratification vieille de 2007. 

Présentation des Maîtres Restaurateur (label)-1

Le titre de maître restaurateur : la promesse de plats fait maison

Pour rassurer les Français lorsqu’ils sont devant leur assiette, l’État a donc instauré la mise en place du titre de maître restaurateur en 2007. Cette idée provient d’un constat frappant : en France, 95 % de la population choisissent leur restaurant selon qu’il dispose ou non de la mention « fait maison ». Le titre de maître restaurateur est ainsi l’unique titre délivré par le Gouvernement.

C’est le préfet du département en question qui offre ce crédit, après avoir réalisé un audit de contrôle au sein du restaurant. Chaque restaurateur possède son titre durant quatre années, qui peuvent se renouveler. Un cahier des charges a été rédigé consentant à inscrire l’ensemble des qualifications requises par le restaurateur, mais pas seulement. Les produits de saison utilisés pour ses plats sont rigoureusement tracés pour assurer la parfaite confection « fait maison » des plats. 

Qu’ils soient à Paris ou Strasbourg, tous les restaurateurs de France peuvent prétendre à ce crédit. Et les grands restaurants inscrits dans le guide Michelin ou Gault & Milau ne sont pas les seuls à pouvoir en bénéficier. Tables gastronomiques ou petits bistrots de quartier sont placés à la même échelle. Le but du titre est ainsi de permettre plus facilement aux Français de savoir ce qu’ils mangent avec davantage d’assurance.

Comment les restaurateurs peuvent être crédités d’un tel titre ?

Évidemment, le titre de maître restaurateur ne se distribue pas à la pelle. Seuls les meilleurs professionnels de la restauration peuvent toucher du doigt un tel titre. C’est avant tout au restaurateur de faire la démarche, si bien qu’il estime que son restaurant réponde au cahier des charges imposé par le titre. Il faut savoir que ce cahier des charges inclut plus de 30 critères bien spécifiques. Plats « fait maison », produits de saison et frais, qualité d’accueil et de service du restaurant ou qualité hygiénique, tout est surveillé.

Le professionnel doit être propriétaire, dirigeant ou bien salarié de l’établissement de restauration. Il est demandé que le restaurateur faisant la demande possède un diplôme professionnel, quelle qu’en soit sa nature, ou bien une vraie expérience de direction au sein d’une structure gastronomique. Suite à la demande du restaurateur d’organiser un audit dans son établissement, un dossier devra être transmis à la préfecture de sa commune.

Ce dossier est ensuite attentivement consulté, évalué et contrôlé. Selon sa décision, l’État délivrera le titre de maître restaurateur pour quatre années. Une association est accessible aux professionnels peu à l’aise avec la réalisation de ce dossier : l’AFMR. Celle-ci comprend les restaurants détenteurs du crédit, qui s’évertuent à aider les restaurateurs dans leurs démarches d’acquisition dudit crédit. 

Présentation des Maîtres Restaurateur (label)-2 

titre de maître restaurateur et professionnel : le combo gagnant ? 

Disposer d’un titre est une belle récompense, mais à quoi sert-il véritablement pour les restaurateurs ? Lorsque l’on regarde le panel infini de restaurants en France, on constate que n’importe qui peut ouvrir son restaurant. Ce métier n’impose l’obtention d’aucune qualification obligatoire. C’est pourquoi il y a autant à boire qu’à manger dès lors que l’on souhaite dîner quelque part. 

En obtenant le titre de maître restaurateur, les professionnels peuvent ainsi grandement se démarquer de la concurrence. Être titré, c’est l’opportunité de bénéficier d’une meilleure crédibilité dans le milieu, et donc d’une bien plus belle visibilité. Dès lors qu’un restaurant détient son titre, il peut le mentionner par le biais d’une plaque officielle à l’entrée de son restaurant. Ainsi, les clients savent où ils mettent les pieds et comment ils vont combler leur estomac. 

Les maîtres restaurateurs possédant le titre ont la possibilité de bien mieux valoriser les plats de leur menu. Préciser sur sa carte que la cuisine est passée par un contrôle sérieux d’un organisme officiel est la garantie de l’assurance des clients. Fini les doutes de la clientèle, l’inscription « fait maison » sur la carte est certifiée. En matière de chiffres, l’obtention du titre de maître restaurateur consent le chef des lieux à recevoir un crédit d’impôt pouvant atteindre les 15 000 euros. Soit un gain supplémentaire sur les dépenses liées au service public. 

Nous vous recommandons ces autres pages :

FAQ

Qu’est-ce que le label “Maître restaurateur” ?

Le label “Maître restaurateur” est un titre créé en 2007 par l’État. Il répond à un besoin de transparence, dans le but d’aider le consommateur à prendre des repas hors domicile en toute confiance. Il s’agit notamment d’encadrer l’utilisation de la mention " fait maison " mise en avant par les restaurateurs et véritable critère de choix pour les consommateurs. En effet, 95% d’entre eux déclarent y prêter attention dans le choix d’un établissement.

Je consens à la  politique de confidentialité.

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour.
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

colissimo logo laposte

Moyens de paiement acceptés :

colissimo logo laposte
Copyright © 2018 Comevents - Tous droits réservés