10 conseils pour une alimentation plus saine et écologique

Consommer moins et consommer mieux : voilà une résolution prise par de plus en plus de personnes s’éveillant aux problèmes que pose notre alimentation actuelle. Surconsommation, mauvaise qualité des produits, surpoids et maladies, irrespect de la nature : beaucoup ont aujourd’hui conscience qu’il est temps de changer nos habitudes alimentaires.

Moins consommer pour privilégier des produits locaux et gastronomiques, plus facile à dire qu’à faire ?

Détrompez-vous ! Il suffit de vouloir changer son quotidien et faire l’effort de consommer de façon plus raisonnable. Beaucoup de restaurants prennent déjà l’initiative de proposer une cuisine plus responsable en incluant des produits bio proposés par des producteurs locaux. 

Les résultats d’une alimentation plus saine sont bénéfiques à la fois pour la santé, la planète, mais aussi pour le porte-monnaie

Devant tous ces avantages, l’effort ne semble vraiment pas insurmontable. Pour vous aider à mieux consommer, voici nos 10 conseils pour une alimentation plus raisonnée, respectueuse de votre corps et de notre planète.

Gastronomie - consommer moins, consommer mieux-1

Adapter son alimentation à la saison

Cela semble peut-être évident, pourtant notre premier conseil se portera sur la nécessité et la logique d’adapter son alimentation en rapport avec chaque saison. Oui, en supermarché vous pourrez trouver des tomates et des fraises même en hiver. Pourtant, avant d’arriver jusque chez vous, ces denrées alimentaires d’été ont parcouru beaucoup de kilomètres. Trop de kilomètres !

L’empreinte carbone des aliments que vous consommez hors saison s’élève inexorablement et pour cause ! Pour pouvoir se retrouver dans votre panier, ces aliments ont été expédiés par avion ou par bateau. Bonjour la pollution inutile !

Côté santé, vous n’êtes absolument pas gagnant à consommer des produits cultivés sous serre à des milliers de kilomètres. Les normes phytosanitaires sont inégales selon les pays et certains fruits et légumes exportés sont bourrés de pesticides, pour pallier au manque de soleil ou de nutriments. Nous ne mentionnons même pas l’impact que cette agriculture forcée et agressive a sur les populations locales (déchets toxiques reversés dans les rivières et les sols).

Consommer des produits de saison est bien plus bénéfique :

  • Vous favorisez la protection de la planète.
  • Vous consommez des produits adaptés à vos besoins physiologiques.
  • Vous consommez des produits de qualité.

La nature est bien faite et fournit au bon moment les aliments dont vous avez besoin pour vous sentir bien et ne pas tomber malade. En été, vous pourrez déguster des crudités et des fruits gorgés d’eau alors que la température augmente à l’extérieur. En hiver, vous trouverez des aliments riches en vitamines C et en minéraux qui vous aideront à combattre les virus !

En consommant des produits de qualité, vous découvrez enfin le vrai goût des aliments. Découvrez les listes des fruits et légumes de saison en cliquant ici.

Consommer local en privilégiant les circuits courts

Dans la même idée, notre second conseil concernera l’agriculture locale. Elle est en effet à privilégier pour une alimentation plus raisonnée.

Pour cela, vous pouvez vous rendre sur les marchés de votre quartier et faire la connaissance des producteurs de votre région (voir aussi : Les artisans producteurs de produits gastronomiques). Sur les marchés, il n’est pas rare que les prix des aliments soient moins chers qu’en grande surface. Si ce n’est pas le cas, ils sont dans tous les cas rarement plus chers. Le rapport qualité-prix est imbattable.

De plus, vous aurez l’occasion d’échanger avec les producteurs, qui pourront vous donner de précieux conseils pour cuisiner les aliments. Il n’est pas rare que les producteurs partagent leurs précieuses recettes pour sublimer leurs produits une fois en cuisine !

Si votre emploi du temps le permet, vous pouvez également vous rendre directement dans une coopérative ou chez l’agriculteur. Se rendre chez un apiculteur, dans une ferme pour acheter de la viande ou chez un laitier vous permettra de visiter les lieux. Un bon moyen de découvrir sa région tout en consommant mieux.

Manger moins de viande 

Au fil des décennies, nous avons pris l’habitude de consommer beaucoup de viande. La viande n’est pas un aliment néfaste pour notre santé, mais elle doit être consommée avec modération. Une à deux fois par semaine, voilà une consommation raisonnable. 

En limitant l’achat de viande, vous pourrez bénéficier d’un budget plus important pour choisir des pièces de qualité, meilleure pour votre santé. 

Le corps humain digère beaucoup plus facilement les végétaux que la viande animale. Pour varier vos repas et conserver des apports en protéines, n’hésitez pas à varier vos repas avec des œufs, du poisson, des légumineuses, des céréales ou encore du tofu.

Côté planète, manger moins de viande permet de combattre les effets des élevages intensifs. Souvent peu respectueux des conditions animales, les élevages sont également très polluants. 

"La production d’un kilo de bœuf émet 50 à 100 fois plus de gaz à effet de serre que celle d’un kilo de blé. C’est l’équivalent d’un trajet de 60 kilomètres en voiture." — Ombeline Hoor

Opter pour la qualité

Consommer mieux passe par la qualité des produits que vous choisissez de manger. 

Plutôt que de miser sur la quantité, il est ainsi préférable de miser sur des produits qualitatifs et bons pour votre santé. Il est de plus en plus facile de reconnaître un produit de qualité, grâce aux logos et labels. 

Privilégiez ainsi les fruits et légumes bio ou bien des produits provenant des producteurs locaux.

Mieux manger est aussi l’occasion de découvrir ou redécouvrir les produits du terroir et de tradition. Même lorsque vous allez au restaurant, n’hésitez pas à tester des restaurants s’inscrivant dans une démarche plus écologique.

La guerre aux plats préparés

C’est certainement l’ennemi numéro un d’une alimentation saine : le plat préparé. Pâtes cuisinées, salades surconditionnées, plats en sauce : ils n’ont souvent, pour seul avantage, que la facilité de préparation et de consommation.

Pourtant les plats préparés sont à bannir :

  • Côté santé, ils sont souvent très riches en sel, en sucre, en matières grasses et en conservateurs. De plus, ils ne possèdent aucun apport nutritif.
  • Côté prix, vous perdez bien souvent de l’argent à acheter un plat préparé plutôt que de directement acheter les ingrédients pour le cuisiner vous-même.
  • Côté planète, le suremballage de ce type de produits est un réel problème pour l’environnement. Les plats préparés favorisent en effet l'accumulation permanente de déchets.

Gastronomie - consommer moins, consommer mieux-2

Être attentif à la composition des produits achetés en grande surface

Nous avons conscience qu’il n’est pas toujours facile de se rendre sur un marché ou chez l’agriculteur. Par manque de temps ou par facilité, les hypermarchés sont le moyen le plus simple d’acheter notre nourriture. 

Même si vous avez l’habitude de faire vos courses en supermarché, rien ne vous empêche de rester attentif aux produits que vous achetez et que vous consommez.

Cela peut prendre un peu plus de temps, mais il est important de vérifier la composition des produits. Évitez ainsi les produits utilisant des substances controversées ou tout simplement néfastes pour votre santé et l’environnement (pesticides, colorants, insecticides, huile de palme, etc.). Il en va de même lorsque vous en mangez dans un restaurant.

Se mettre aux fourneaux

Pour éviter de consommer des plats préparés et des produits contenant des substances nocives, le plus simple est encore de cuisiner vous-même vos plats ! 

Mieux manger, c’est aussi prendre le temps de cuisiner. Pas besoin d’avoir travaillé au sein d’un restaurant ou d’être un grand chef étoilé pour faire vous-même vos repas. Internet est d’ailleurs un grand ami dans cette démarche : vous trouverez de nombreuses recettes faciles et rapides. N’hésitez pas à consulter des livres de cuisine ou à regarder des vidéos partageant de nombreux conseils et recettes pour la préparation de repas sains, bon marché et équilibrés. 

En cuisinant vous-même vos repas, vous pourrez prendre conscience de votre alimentation. Vous pourrez éliminer les emballages en achetant simplement les matières premières. Réduisez par exemple vos achats de biscuits et mettez-vous à la pâtisserie. Des madeleines ou un gâteau au chocolat ne prend pas longtemps à faire et la saveur sera bien meilleure !

N’oubliez pas que l’alimentation, même si elle répond tout d’abord à un besoin physiologique, doit également être une source de plaisir. Consommer des plats que vous avez vous-même préparés sera bien plus gratifiant. 

Réduire les déchets et combattre le suremballage

Le suremballage est un problème de plus en plus important qui contribue à la pollution. Le marketing des marques passe bien souvent en premier dans les rayons des supermarchés afin d’attirer toujours plus de consommateurs. Résultat : on se retrouve avec un produit dans un sachet plastique lui-même dans une boîte en carton (quand ce n’est pas encore pire). 

Tout cet emballage inutile finit dans nos poubelles et contribue à la pollution, avec des conséquences dramatiques pour la planète. 

Pour limiter ce phénomène, nous vous conseillons de vous rendre en magasin avec des boîtes de conservation, des sachets ou des paniers. De plus en plus de supermarchés proposent également des produits en vrac, comme le riz ou les pâtes. 

Prévoir pour ne pas gâcher

Avant de vous rendre dans un magasin, nous vous conseillons de prévoir vos repas et de lister les ingrédients dont vous avez besoin. Lorsque vous vous rendez dans un supermarché sans avoir une liste prédéfinie, vous vous laissez plus facilement tenter par les produits mis en avant. 

Le problème est que vous vous laissez tenter sur le moment, mais que quelques jours plus tard, vous ouvrez votre frigo ou votre placard et vous vous rendez-compte que vous n’avez pas consommé le produit. Si la date de conservation est passée, le produit finit à la poubelle.

Évitez d’acheter en trop grande quantité pour éviter de revenir faire les courses. En consommant trop, vous perdez de l’argent (car vous ne consommez pas totalité des produits que vous achetez), mais vous contribuez aussi à la surconsommation.

Non seulement vous avez perdu de l’argent, mais vous contribuez également à maximiser vos déchets. Pour éviter le gaspillage, la liste de courses est donc une astuce très utile.

Le saviez-vous ? En moyenne, chaque Français produit à lui seul plus de 350 kg de déchets par an ! Face à ce chiffre, l’utilité d’une consommation plus raisonnable et sans emballage n’est plus à démontrer !

Gastronomie - consommer moins, consommer mieux-3

L’adage du roi, du prince et du mendiant

Notre dernier conseil reprendra un adage bien connu : "petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un mendiant".

Ce précepte signifie qu’il est préférable de beaucoup manger le matin (produits riches comme les œufs ou la charcuterie), de déjeuner avec des produits riches en féculents et en protéine le midi, pour finir par un repas plus léger le soir (avec des légumes par exemple). De cette manière, vous apportez à votre corps l’énergie dont il a besoin toute la journée. 

L’adage ne précise pas de quatrième repas, mais nous vous le conseillons : une collation saine à 10 h ou un goûter en milieu d’après-midi permet d’éviter les petites faims et le grignotage !

Nous vous recommandons ces autres pages :

FAQ

Je souhaite manger plus sainement. Comment faire ?

Manger sain repose sur plusieurs facteurs. Privilégier les aliments issus des exploitations locales, en circuit court, apporte une garantie quant à leur mode de culture, notamment en ce qui concerne l’usage des produits phytosanitaires. Quant aux produits de saison, ils offrent un apport en vitamines, fibres et autres éléments essentiels pour se maintenir en bonne santé, dans des proportions largement supérieures aux produits importés de sites géographiquement éloignés.

Manger mieux, est-ce que ça coûte beaucoup plus cher ?

Manger mieux, c’est faire la part belle aux produits de qualité. Délaisser les grosses quantités pour acheter selon ses besoins réels est une source d’économies, qui permet de réaffecter une partie de son budget vers des produits plus qualitatifs. De même, les plats cuisinés tout prêts n’offrent pas le meilleur rapport qualité-prix. Retrouver le plaisir de cuisiner, abandonner ces plats au profit du fait-maison sera aussi un atout pour le porte-monnaie.

Je ne suis pas bon cuisinier. Comment faire ?

Nul besoin d’être un chef étoilé pour cuisiner maison. Au contraire, le plaisir et la gratification en seront décuplés. Les professionnels de la gastronomie, qu’ils soient chefs, primeurs ou producteurs artisans, ont à cœur de partager leurs connaissances et leurs savoir-faire. Ils sauront vous délivrer de précieux conseils. De nombreuses recettes sont facilement accessibles dans des livres, sur des sites dédiés, et des vidéos vous guident dans vos premiers pas.

Manger de la viande tous les jours fait débat. Quelle alternative ?

La viande est une source de protéines. Bien que nous ayons pris l’habitude d’en consommer fréquemment, il est conseillé de limiter la consommation moyenne à deux fois par semaine. De nombreux aliments savoureux et faciles à cuisiner dans des recettes variées présentent une alternative intéressante à la consommation de viande. C’est le cas notamment des œufs, des légumineuses (pois, lentilles, haricots, soja, etc.), du tofu ou encore des céréales.

Je consens à la  politique de confidentialité.

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour.
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

colissimo logo laposte

Moyens de paiement acceptés :

colissimo logo laposte
Copyright © 2018 Comevents - Tous droits réservés