Être chef de cuisine : quand la création va au service des papilles des clients

Dans un restaurant, chaque poste a son importance. Si le service en salle est le seul métier que les clients peuvent voir de près, c’est en cuisine que bat le cœur du restaurant. Et le maître des lieux a un nom : le chef de cuisine. La nature de sa fonction dépend du type de restaurant dans lequel il travaille, mais l’épicentre de son activité reste le même. 

Le cuisinier agit tel le chef d’orchestre du restaurant. Élaboration des menus, confection des plats ou management des équipes en cuisine, son rôle est primordial pour garantir le succès des plats vendus aux clients. Après avoir mis en lumière l’étendue d’un travail de chef de cuisine, nous allons expliquer comment exercer ce métier convoité par les passionnés de gastronomie.  

Fiche métier - le chef de cuisine, un professionnel du bon goût-1

Chef de cuisine : un métier multitâches

On pourrait croire qu’un chef de cuisine se cantonne à seulement préparer ses plats à l’heure du déjeuner et du dîner. Or, son rôle en cuisine est clé et intègre plusieurs cordes à son arc. Avant de concevoir ses plats, le cuisinier doit gérer l’approvisionnement des ingrédients dont il a besoin ainsi que des produits frais. Le choix de ses matières premières prend forcément en compte leur coût ; il doit ainsi provisionner au mieux le budget relatif à la cuisine.  

Dès lors que le chef de cuisine dispose des ingrédients requis pour réaliser ses recettes, il doit en amont tester ses nouveaux plats avec son équipe pour s’assurer de leur pertinence sur le menu du restaurant. Et qui dit restauration, dit inévitablement respect des normes d’hygiène. Tout impair ferait de lui le responsable principal auprès des clients. 

Le métier de cuisinier puise également ses sources dans le management. En effet, en étant le référent en cuisine, il chapeaute son équipe avec bienveillance et peut être amené à former des apprentis en alternance. La transmission de son savoir-faire et de son expérience fait également partie de ses objectifs au quotidien. Ce rôle global consent ainsi le chef de cuisine à être sur tous les fronts. 

Un métier environnement de travail bien à part 

Travailler en tant que chef de cuisine implique une certaine robustesse à la pression et à la fatigue. Constamment debout, le professionnel doit impérativement être en bonne condition physique. La manipulation des aliments dans un cadre de travail bruyant, et ce à des températures variables, peut être éreintant sur le long terme. Les personnes sujettes au stress et facilement fatigables sont donc peu destinées à exercer cette activité professionnelle. 

Outre la minutie et la rigueur exigées, il faut posséder un caractère curieux et créatif de nature. Les meilleurs chefs de cuisine sont ceux qui proposent sans cesse de nouvelles idées de plats. Car un restaurant ne renouvelant jamais sa carte est un restaurant peu enclin à fidéliser ses clients. Plus que pour manger, les clients se rendent au restaurant pour émerveiller leurs papilles et jouir d’une expérience gastronomique inaccessible dans sa propre cuisine. C’est là qu’intervient le chef cuisinier : combler la gourmandise de chacun via une promesse d’audace dans l’assiette

Si un chef de cuisine offre ses qualités gastronomiques dans un restaurant, il peut travailler seul ou en équipe. En matière de rémunération, un débutant gagne autour de 20 300 euros annuels brut. Comme dans tous les métiers, plus l’expérience grandit, plus le salaire évolue dans le même sens. 

Fiche métier - le chef de cuisine, un professionnel du bon goût-2

Une formation indispensable pour devenir chef de cuisine

Bien qu’une petite portion de grands chefs parviennent à faire leurs armes sans formation en France, il est mieux vu de s’orienter vers des études pour atteindre cet objectif professionnel. 

Le métier de chef de cuisine réclame plusieurs années d’expérience avant de pouvoir prendre en main la cuisine d’un restaurant. C’est bel et bien le choix de la formation qui va permettre d’évoluer plus ou moins rapidement dans sa carrière. Plusieurs diplômes sont alors envisageables : 

  • Le CAP cuisine : directement après la troisième, cette formation permet d’amener l’élève vers un métier de commis de cuisine. Il s’agit du diplôme de base pour faire ses premiers pas en cuisine. 
  • Le Bac pro en restauration : cette formation est accessible aux élèves de seconde. Ce diplôme peut être complété par la réalisation d’une option en organisation et production culinaire. Cela offre l’opportunité aux élèves d’accéder à des statuts de premier commis, second de cuisine voire chef de partie. 
  • Le Bac techno hôtellerie : moins professionnalisant que le Bac pro, il peut ouvrir la voie vers un cursus en BTS
  • Le BTS hôtellerie avec une option en arts de la table et du service : cette formation est possible dès lors que les étudiants disposent d’un Bac techno en hôtellerie. Les débouchés sont similaires qu’avec un Bac pro restauration. L’atout supplémentaire de cette formation concerne les compétences techniques en gestion d’entreprise qu’elle propose ainsi que la possibilité d’évoluer plus rapidement ensuite. 

Nous vous recommandons ces autres pages :

Je consens à la  politique de confidentialité.

Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour.
Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

colissimo logo laposte

Moyens de paiement acceptés :

colissimo logo laposte
Copyright © 2018 Comevents - Tous droits réservés